Formalités d'entrée à Madagascar et conseils santé :

Entrée / Séjour

 

Visa

Pour les séjours de moins de trois mois, un visa d’entrée et de séjour est obligatoire. Il peut être délivré à l’arrivée à l’aéroport. Il est gratuit pour moins d’un mois et payant au-delà de 30 jours. Ce visa dit de non-immigration n’est ni prorogeable ni transformable en visa de long séjour et ne donne pas droit à l’exercice d’une activité rémunérée.

Par ailleurs, le passeport doit être valide 6 mois au-delà de la date envisagée de fin de séjour sur le territoire.

Il est vivement recommandé aux doubles nationaux franco-malgaches de se munir de leur passeport français lorsqu’ils quittent le territoire malgache. En effet, les autorités aéroportuaires de Madagascar exigent que, lors de l’embarquement d’un vol à destination de la France métropolitaine ou de La Réunion, les passagers français présentant un passeport malgache soient munis d’un visa (même en cas de production d’une carte nationale d’identité française).

Pour de plus amples informations, prendre l’attache de la section consulaire de l’Ambassade de Madagascar à Paris.

 

Paris | Ambassade de Madagascar

Fonctions consulaires assurées par l’Ambassade

4, avenue Raphaël

75016Paris

01.45.04.62.11

accueil@ambassade-madagascar.fr

http://www.ambassade-madagascar.fr

 

Santé

 

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez une assurance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire. Les structures sanitaires malgaches ne répondant pas aux normes européennes, cette mesure est indispensable.

 

Vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est indispensable. 

Autres vaccinations conseillées : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

La vaccination contre la rage peut également être prescrite en raison des risques de transmission par les chiens errants. En cas de griffure ou de morsure, consulter un médecin ou le dispensaire de l’Institut Pasteur à Tananarive.

 

Maladies signalées

Peste

Les zones touristiques ne sont actuellement pas affectées mais des cas occasionnels et isolés dans des régions reculées des hautes terres (habituellement à plus de 800 mètres d’altitude) sont rapportés notamment entre octobre et février. On dénombre aussi parfois des cas isolés dans des quartiers insalubres de la capitale.

Pour plus d’informations : http://www.pasteur.fr/fr/institut-p

 

Dengue / Arboviroses

Comme dans d’autres pays de l’Océan Indien, les moustiques peuvent être vecteurs de maladies virales comme la dengue ou le chikungunya. De nombreux cas de fièvre évoquant le virus de la dengue sont recensés sur la côte nord-est de Madagascar, notamment à Antalaha et Sambava.

En l’absence de traitement préventif ou de vaccin disponibles, le recours à des mesures de protection individuelles (sprays, crèmes, diffuseurs électriques…) et l’attention des personnes les plus vulnérables s’imposent. Des informations plus complètes et actualisées sont consultables auprès des autorités sanitaires: www.sante.gouv.fr 

www.invs.sante.fr

 

Paludisme (malaria)

Cette maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…).

A ces mesures doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 2.

Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement anti-paludique éventuel.

Une augmentation significative de la transmission du paludisme est observée régulièrement, depuis début 2012, particulièrement dans les régions côtières situées à l’est du pays et dans les zones de Maevatanana, d’Ankazobe, des Iles de Sainte Marie et de Nosy Be. En conséquence, le traitement et les précautions contre cette maladie doivent être observés avec une attention particulière.

 

VIH-Sida

Prévalence non négligeable du VIH - sida. Toute mesure de prévention est indispensable.

 

Hygiène alimentaire

Prévention de la diarrhée du voyageur et du choléra :

  • Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférez les eaux en bouteilles capsulées. A défaut, consommez de l’eau filtrée, bouillie et décontaminée

  • Évitez glaçons, jus de fruits frais, légumes crus et fruits non pelés

  • Évitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits

  • Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas

 

Quelques règles simples :

  • Maintenez une hygiène corporelle stricte (risque de mycoses)

  • Évitez la pratique du sport aux heures chaudes de la journée en été

  • Évitez les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire). La bilharziose est transmise dans pratiquement tous les plans et cours d’eau douce du pays

  • Évitez de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides

  • Ne caressez pas les animaux que vous rencontrez

  • Ne consommez jamais de médicaments achetés dans la rue

  • Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin

  • La viande de porc étant susceptible de contenir des résidus anormaux d’antibiotiques et d’anabolisants, il est conseillé, notamment aux personnes allergiques, d’éviter d’en consommer régulièrement

AFRIQUE  -  AMERIQUES  -  ASIE  -  EUROPE  -  OCEANIE
L'agence est ouverte de 09h30 à  18h30 du lundi au vendredi et de 10h00 à 14h00 le samedi.

 

© 2014 - Îles et Voyages - Pêches sans frontières - 199, rue des Pyrénées - 75020 Paris - Métro : Gambetta
Iles & Voyages – IM 075120185 – RCS Paris 408 718 872 – IATA 20264005

  • Facebook App Icon